Activités socio culturelles menées à partir de la Maison Guillaume Foy

Dès l'acquisition de la maison, et avant même d'en entreprendre la restauration, nous avons compris que nous n'aillions pas nous en tenir à une occupation du type maison de campagne, même si nous achetions la maison pour y vivre, tout ou partie de notre temps. La dimension historique de la maison appelait à fouiller dans son passé, à en retrouver l'histoire, la vie des anciens propriétaires et du commerce fluvial qu'ils développèrent avec succès, mais bien à y développer des activités culturelles dans les différents domaines qui allaient permettre de lui redonner vie. La rencontre d'Abdouramane Niang lors de notre première visite de la maison a donné d'emblée le signal tant sa description des activités passées était passionnante, riche et vivante. Il reste aujourd'hui un de nos complices dans ce travail de mémoire.

Il nous fallait comprendre, fouiller dans les archives, retrouver qui avait habité ici, qui avait fait du commerce, vendu quoi, retrouver des photos, des cartes postales, des documents sur le foncier, .....  L'idée d'un petit musée a germé très vite et les premières informations ont été collectées, auprès notamment de notre amie Madeleine Devès, visiteuse d'un jour, à la descente du Bou el Mogdad, et qui s'est avérée être une descendante indirecte de Guillaume Foy, directe de Gaspard Devès, son gendre. Le ton était donné et depuis lors nous n'avons eu de cesse de comprendre l'histoire de cette maison.

Nous avons découvert que la quasi totalité des tuiles de terre cuite utilisées dans la région venaient de Marseille, aussi avons nous décidé d'en raconter l'histoire. Un ami marseillais, Hans Roeske nous a apporté un précieux concours en fouillant dans les archives de l'Estaque, ce qui nous a permis de mettre en forme une vingtaines de planches avec des textes et des phtos sur la grande époque des tuileries de Marseille.

Oumar Ly, par la suite, et plus encore Demba Assane Sy, le doyen de Podor, nous ont guidés dans ce travail de mémoire, l'un parce qu'il y a vécu enfant, l'autre parce qu'il en a suivi les occupants, .... Ils nous ont malheureusement quittés tous les deux, une triste semaine de mars 2016, mais leurs mémoires restent gravés dans les murs de la maison dans laquelle nous leur rendons hommage.

Bruno Chavanne, un ancien collègue du BIT, nous a aidé par le biais de son livre sur "Les villages de l'ancien Tékrour", à présenter quelques informations sur le Royaume du Tékrour. Il nous faut ajouter Xavier Ricou (www/senegalmetis.com) à qui nous avons emprunté quelques élements et, surtout, la photo de Catherine Foy, un étonnant et superbe daquérréotype qui date de 1851 !

Nous avons du pain sur la planche, mais le jeu en vaut la chandelle. Les écoliers de Podor viennent souvent nous questionner sur le Tékrour, le commerce fluvial et d'autres élements de l'histoire de Podor.                                                                               Les clients aussi, bien sûr, prennent du plaisir à visiter notre petit musée. Nombre d'entre eux, séduits par l'ambiance de la Maison Guillaume Foy, les livres, le musée, les expositions, les phtos et autres panneaux, les conversations autour de notre table d'hôtes, nous ont aidés à mener certaines activités par des contributions financières.

Souhaitons qu'il en soit longtemps ainsi et que la Maison Guillaume Foy continue à rayonner, tant à travers ses activités culturelles, notamment des résidences d'artistes que nous avons en tête depuis toujours, que par le biais d'appuis en matière de développement apportés à des collectivités ou à des individus, avec un souci de proximité et d'efficacité. 

Les expositions

Nous avons créé deux petites expositions au rez-de-chaussée de la Maison Guillaume Foy,

  • L'une consacrée au Royaume du Tékrour, aux tuiles de terre cuite importées de Marseille au début du siècle, à la gomme arabique, et aux familles de négociants qui ont marqué l'histoire du commerce fluvial et la création de Podor. Plus quelques photos anciennes dont celles de serge Herbuvaux qui était coopérant à Podor en 1964/1965.
  • L'autre consacrée au patrimoine local et à notre ami Oumar Ly, disparu en mars 2016, à qui nous rendons hommage avec une exposition de photos de brousse des années 60, que nous vendons au profit de sa famille, et une exposition sur "Oumar Ly photographié".

Podor rive gauche

Nous avons assez rapidement initié quelques actions dont principalement une collaboration avec Jean Jacques Bancal, le président du Syndicat d'initiatives de Saint-Louis, qui souhaitait mener quelques actions à Podor pour répondre au souhait des responsables du Conseil régional Rhône Alpes, partenaire du Conseil régional de Saint-Louis. Le hasard a fait que nous avions les mêmes cetres d'intérêt, la poterie et l'architecture. La suite est à voir dans les activités que nous avons opté de mener à travers une association, Podor rive gauche, créée pour la circonstance, et pour porter les premiers projets et ceux qui ont suivi. L'association s'est assez vite limitée aux seules initiatives de son trésorier et s'est tout naturellement essouflée, faute de motivations partagées, d'un bureau actif, d'un engouement des membres, et plus encore des bénéficiaires des actions menées, d'encouragement de leur part, ou, mieux, de remerciements. Et peut-être aussi du petit quelque chose qui fait que ça marche. Ou ne marche pas, ce qui est le cas depuis fin 2013. Espérons que les activités de l'association pourront reprendre rapidement. En attendant, la Maison Guillaume Foy, continue à mener quelques actions.

Les activités menées depuis 2014

Appui à la construction d'une maison en terre

Une amie de Banon séduite par nos histoires de Podor a souhaité apporter sa contribution à des projets de développement qui touchent directement des individus, familles, travailleurs, créateurs de petites activités génératrices de revenus. L'idée est partie des constructions de maison en terre, sur le modèle des voutes nubiennes, et sur le fait qu'il était possible de construire une maison de terre pour quelques centaines d'euros.                                                                                                                     Nous étions alors en contact avec l'association AVN, la Voûte nubienne, qui développe la technologie de construction de maisons en voûte nubienne dans la région, et avec un ami agriculteur de Ngawlé qui souhaitait construire une maison pour sa famille. Le lien était facile et il allait pouvoir servir de pionnier pour le développement de cette technologie dans son village. Un village dont nous avons balisé le sentier, et où les clients de l'Auberge du Tékrour font souvent des randonnées pédestres. Le projet a évolué et est devenu associatif. Malheureusement, dirons nous, car il est à craindre qu'il n'ait plus le même avenir que s'il était resté privé et familial. La maison de terre est aujourd'hui construite et on espère que l'association des jeunes de Ngawlé en fera un usage aussi pertinent que ce qu'aurait fait notre ami Diop.  

Appui à la création d'un jardin maraîcher

La même amie, qui souhaitait soutenir des petits projets personnels générateurs d'emploi, nous a aidés à contribuer à la création d'un jardin maraîcher à Podor. C'est chose faite aujourd'hui, le jardin a été équipé d'une clôture, des outils ont été achetés, des graînes plantées, et Amadou, un jeune podorois y travaille depuis plusieurs mois.                                                          L'image ci-dessus est peu flateuse car nous n'avons pas de photos d'Amadou, ni des premiers légumes qui y ont poussé. Mais rassurez-vous, il y a bien eu une récolte en mars avril avec des salades, des radis, des tomates, ....     Et cette année ça va pousser grave dans le jardin d'Abel !

Appui relai à Donaye Taredji

Nous relayons l'association Dissialaba de Vinsobres, dans la Drôme (France) qui fournit des appuis financiers au village de Donaye Taredji pour le développement du collège et du lycée, et plus récemment de la maison des petits. Nous avons accueilli une délégation de Dissialaba et visité avec elle la garderie d'enfants provisoire, avant que la nouvelle ne soit construite, avec un apport financier conséquent de l'association.

Dans le même temps, nous poursuivons notre appui à la bibliothèque du collège grâce à des donnations de livres, reçus, notamment, de Myriam Férembac et Mireille Ledru.  

NOTRE COUP DE GUEULE

CLAP DE FIN A NGAWLE

Près de la moitié des maisons en terre, témoins de l'archi-tecture traiditonnelle locale à fort potentiel touristique, sont détruites et remplacées par des maisons en briques de ciment qui ne respectent pas le design traditionnel. En plus de cela, la forêt classée située tout près du village a été entièrement rasée cet hivernage ! Autant dire que, comme d'autres villages, Ngawlé ne présentera plus, sous peu, aucun intérêt en termes  de patrimoine local. Dommage

 L'IMAGE DE LA SEMAINE

         Nos amis et partenaires incontournables :                        Muriel et Jean Jacques Bancal

Contacts

Auberge du Tékrour

Maison Guillaume Foy

BP 90 Podor Sénégal

info@aubergedutekrour.net

ericsilvestre@yahoo.fr

abelndong@yahoo.fr

sgfongs@yahoo.fr (Nadjirou)

michelescalbert@wanadoo.fr

seydousilvestre@yahoo.fr

plas.schwoerer@gmail.com 

Téléphones (au Sénégal)

00 221 33 965 16 82 (La maison)

00 221 77 526 52 00 (Abel, gérant adjoint)

00 221 77 249 86 65 (Eric, gérant)

00 221 77 636 54 69 (Nadjirou)

(En France)

00 33 (0)6 14 49 68 97 (Eric Silvestre)

00 33 (0)6 18 38 02 21 (Michèle Scalbert)

00 33 (0)6 64 89 70 28 (Seydou Ba-Silvestre)

00 33 (0)6 16 20 87 88 (Bernadette Plas Schwoerer) 

RACONTE MOI TA MAISON

"RACONTE MOI TA MAISON" est la lettre d'information de l'Auberge du Tékrour et de la Maison Guillaume Foy. Tous les numéros sont dans le portail ci-dessus : La Maison et l'auberge

N°12 février 2023.pdf
Document Adobe Acrobat [628.6 KB]

Extension de la croisière sur le "Bou el Mogdad" : la Balade au Bout du Bou 

Vous pouvez associer la croisière sur le BOU EL MOGDAD avec un séjour à Podor dans l'AUBERGE DU TEKROUR

Nous vous proposons, en collaboration avec la COMPAGNIE DU FLEUVE une formule originale pour découvrir Podor et l'Ile à Morphil : la Balade au bout du Bou avec deux jours en pension complète, une randonnée et un circuit.

+ d'Infos dans la page de droite