La Maison Guillaume Foy

L'Auberge du Tékrour est située dans une maison construite vers 1859 après que le Fort de Podor ait été restauré et la navigation fluviale sécurisée. Le Gouverneur de l'AOF de l'époque, le Général Faidherbe, invita les négociants saint-louisiens à venir construire des comptoirs commerciaux à Podor pour y consolider le commerce fluvial entre Saint-Louis et l'intérieur des terres. Jusqu'à cette date, les négociants commerçaient à partir des bateaux maintenus au milieu du fleuve Sénégal, de peur de se faire piIler s'ils débarquaient à terre ! Le choix de Podor comme carrefour du commerce fluvial était lié au fait que le tirant d'eau permettait aux bateaux quillés venus d'Europe de remonter le fleuve jusque là. Au-delà, le transport se faisait en barges à fonds plats sur le fleuve, jusqu'au Soudan français (le Mali), à chameaux vers le Nord (Mauritanie), et à cheval vesr les régions centrales du Sénégal.

Faidherbe élabora un plan de lotissement réservé aux "gens de Saint-Louis" (voir extrait de la carte de cette époque) pour encourager les négociants saint-louisiens à construire des comptoirs. Ces derniers étaient français, pour beaucoup, bordelais d'origine, pour la plupart, et sénégalais. De nombreux commerçants d'origine française étaient métissés suite aux mariages de leurs pères, venus au 18e siècle, avec des femmes sénégalaises. Ces familles métis jouèrent un rôle important dans le développement de la région, tant du point de vue économique que social, financier et économique. Le comptoir qui abrite l'Auberge du Tékrour est la Maison Guillaume Foy, du nom  de son fondateur. Elle est située au coin Nord Est du quai de Podor

Guillaume Foy, lors de la construction de sa maison, avait installé toute la partie d'habitation à l'étage, comme dans la plupart des maisons coloniales, pour tirer profit du vent, et plus spécifiquement de la brise nocturne qui s'humidifie au contact du fleuve et génère de la fraîcheur quand elle s'évapore en traversant les chambres où l'atmosphère est chaude et sèche (c'est scientifique !).                     De fait, toutes les chambres étaient situées à l'étage, ce qui permettait d'améliorer le confort de ses occupants.

L'Auberge du Tékrour

L'Auberge du Tékrour tire profit de l'architecture de la Maison pour donner du confort à ses hôtes et créer une atmosphère chaleureuse, cosy, accueillante, riche de ses matériaux et de ses couleurs. Comme la plupart des maisons à caractère historique, la Maison Guillaume Foy est un lieu fort, chargé d'histoires, où l'on se sent bien pour séjourner, lire, écrire, travailler, ou ne rien faire et se laisser porter par l'esprit et l'énergie des murs. Hormis les chambres d'hôtes (voir plus bas), plusieurs espaces sont offerts aux hôtes de l'Auberge, qui leur permettent de se fondre dans l'étonnante et envoutante atmosphère du lieu.

  • La bibliothèque Ousmane Sow, très cosy corner, constitue un havre de paix et de tranquilité. Elle bénéficie d'une lumière distillée et d'une fraîcheur agréable. Elle est riche de plus de 1 000 livres, dont certains anciens, consacrés à la géopolitique africaine, aux beaux arts, à l'artisanat africain et aux voyages, sans compter les nombreux romans, livres pour enfants, romans policiers, et quelques livres écrits par des amis. Au-delà de la lecture, la bibliothèque constitue un espace idéal pour écrire.
  • Le grand salon, installé dans un ancien comptoir, avec ses dimensions, enduits et plafonds d'origine, ouvert sur le jardin et sur le quai, constitue un autre espace de repos et de tranquilité
  • La cour intérieure, vaste et ombragée, avec ses grands arbres, est protégée des vents chauds et génère un véritable micro climat. De nombreux oiseaux y ont élu domicile et se posent le matin près du petit bassin qui a été aménagé pour eux. ils viennent partager le petit déjeuner des hôtes de la maison.
  • La tonnelle de jasmin, ombragée, un coin cosy dans la clour
  • La salle de restaurant, légèrement enterrée, donc fraîche, peut accueillir plus de trente personnes pour des réunions. Elle est devenue depuis 2018 le restaurant Tène Yacine.
  • Le bureau d'accueil, installé dans un des comptoirs, à l'entrée de la maison, a lui aussi un certain caractère.
  • Les deux petites salles d'exposition, où sont présentés des textes et photos sur les fondateurs de la maison (les familles Foy et Devès), le royaume du Tékrour, les souvenirs d'un instituteur français des années 60, la fabrication des tuiles utilisées dans la région,qui viennent toutes de Marseille, ...
  • Les terrasses à l'étage : la grande, commune, face au fleuve, spacieuse, fraîche, idéale pour les apéritifs à la fraîche, ou pour dîner, et une invitation à la tranquilité et à la méditation, notamment la nuit. Quatre terrasses privées, donnant soit sur le fleuve, soit sur le Fort, complètent la première. 

Les chambres historiques

L'Auberge du Tékrour compte trois chambres dont la restauration a été aussi fidèle que possible à l'esprit du lieu : plancher bois au sol, plafond bois, de grande hauteur, ocres sur les murs, moustiquaire sur baldaquin. Nous avons donné à cers trois chambr;es le nom de "Chambres historiques". Elles ont pour noms :

  • Ars, ville d'origine d'Anne Jean-Bart, située dans l'Ile de Ré
  • Banon, village d'adoption d'Eric Silvestre, situé en Haute Provence (connu pour son fromage de chèvre et depuis peu pour sa librairie, 6ième de France : Le Bleuet)
  • Donaye, village d'origine de Nadjirou Sall, situé à deux pas de Podor

Toutes les chambres de l'Auberge, en effet, portent des noms qui évoquent les origines des copropriétaires de la maison.

Les chambres bénéficient d'une fraîcheur nocturne qui rend quasiment obsolète l'utilisation de la climatisation. Deux d'entre elles sont climatisées (Donaye et Banon) et Ars le sera bientôt, (avec un climatiseur à l'ancienne) et n'est pour l'instant que ventilée. Les trois chambres sont équipées de moustiquaires spacieuses. Pour ne pas en détruire l'agencement original, des cabinets de toilette ont été aménagés sur les terrasses contigues aux chambres Donaye et Banon, et à quelques mètres, au bout de la coursive en bois qui longe la maison côté jardin, pour la chambre Ars.

Les chambres nouvelles

Trois nouvelles chambres ont été aménagées du côté Nord. Elles ont été construites ces dernières années mais dans un tel respect de l'architecture d'origine et des matériaux que l'on pourrait croire qu'elles sont d'époque ! Elles sont caractérisées par leur hauteur de plafond, les carreaux de terre cuite au sol, les tuiles anciennes sur la toiture, la galerie d'accès, couverte, avec sa balustrade en bois et métal identique à celle du bloc historique, les ocres sur les murs.                   Ces trois chambres sont dotées d'une salle de douche et deux d'entre elles d'une petite terrasse qui donne sur le Fort de Podor, et, à droite, sur le fleuve. Nous les appelons "Chambres modernes", au regard des chambres historiques, et nous leur avons donné les noms de :

  • Sine, région d'origine d'Abel Ndong, au Sénégal,
  • Iférouane, ville du Nord Niger où Patrick et Michèle Scalbert ont séjourné
  • Baladji, village d'origine de Seydou Ba-Silvestre, dans la région de Matam

Les trois chambres sont climatisées et équipées de moustiquaires sur baldaquin.

Le studio "Terrier rouge"

Une septième chambre aménagée en studio, réservée prioritairement aux propriétaires, et située sur la façade Est, face au fleuve, comme les chambres historiques, peut être loué quand les propriétaires ne sont pas là. Avec sa haute toiture à double pente en tuiles de terre cuite, le studio du "Terrier rouge" rappelle le style des chambres historiques. Elle dispose d'un lit double, d'un lit simple et d'un couchage double sur la mezzanine, ce qui permet d'y installer jusqu'à cinq personnes. Il dispose d'une porte fenêtre donnant sur le fleuve, d'un coin salon, d'un cabinet de toilette et d'un balcon/terrasse donnant sur le jardin. 

 

La buanderie et le service linge

Vous pouvez donner du linge à laver à la personne chargée du ménage et du linge. Il sera lavé, à la main, dans notre belle buanderie, au fond du jardin.

NOTRE COUP DE GUEULE

CLAP DE FIN A NGAWLE

Près de la moitié des maisons en terre, témoins de l'archi-tecture traiditonnelle locale à fort potentiel touristique, sont détruites et remplacées par des maisons en briques de ciment qui ne respectent pas le design traditionnel. En plus de cela, la forêt classée située tout près du village a été entièrement rasée cet hivernage ! Autant dire que, comme d'autres villages, Ngawlé ne présentera plus, sous peu, aucun intérêt en termes  de patrimoine local. Dommage

 L'IMAGE DE LA SEMAINE

         Nos amis et partenaires incontournables :                        Muriel et Jean Jacques Bancal

Contacts

Auberge du Tékrour

Maison Guillaume Foy

BP 90 Podor Sénégal

info@aubergedutekrour.net

ericsilvestre@yahoo.fr

abelndong@yahoo.fr

sgfongs@yahoo.fr (Nadjirou)

michelescalbert@wanadoo.fr

seydousilvestre@yahoo.fr

plas.schwoerer@gmail.com 

Téléphones (au Sénégal)

00 221 33 965 16 82 (La maison)

00 221 77 526 52 00 (Abel, gérant adjoint)

00 221 77 249 86 65 (Eric, gérant)

00 221 77 636 54 69 (Nadjirou)

(En France)

00 33 (0)6 14 49 68 97 (Eric Silvestre)

00 33 (0)6 18 38 02 21 (Michèle Scalbert)

00 33 (0)6 64 89 70 28 (Seydou Ba-Silvestre)

00 33 (0)6 16 20 87 88 (Bernadette Plas Schwoerer) 

RACONTE MOI TA MAISON

"RACONTE MOI TA MAISON" est la lettre d'information de l'Auberge du Tékrour et de la Maison Guillaume Foy. Tous les numéros sont dans le portail ci-dessus : La Maison et l'auberge

N°12 février 2023.pdf
Document Adobe Acrobat [628.6 KB]

Extension de la croisière sur le "Bou el Mogdad" : la Balade au Bout du Bou 

Vous pouvez associer la croisière sur le BOU EL MOGDAD avec un séjour à Podor dans l'AUBERGE DU TEKROUR

Nous vous proposons, en collaboration avec la COMPAGNIE DU FLEUVE une formule originale pour découvrir Podor et l'Ile à Morphil : la Balade au bout du Bou avec deux jours en pension complète, une randonnée et un circuit.

+ d'Infos dans la page de droite